Parc de Bercy : La pelouse

Parc de Bercy. Le grand escalier
Situé en bordure de Seine, le parc a été réalisé par les architectes Bernard Huet, Madeleine Ferrand, Jean-Pierre Feugas, Bernard Leroy et les paysagistes Ian Le Caisne et Philippe Raguin.

Son tracé est résolument contemporain, mais le parc n’en a pas moins gardé un charme particulier lié à son passé. Ces lieux évoquent encore l’activité incessante des entrepôts qui alimentaient en vin toute la Capitale. Pour perpétuer le souvenir de son passé vinicole, la Direction des Espaces verts et de l’Environnement a planté une vigne, qui donne lieu chaque année à des vendanges.  

La Mairie de Paris possède aujourd’hui plusieurs vignes, dont celle du parc de Bercy, mais aussi celle du parc Georges-Brassens, du parc de Belleville, de la rue Lardennois, dans le 19e arrondissement, sans oublier la célèbre vigne de Montmartre, dont les vendanges occasionnent chaque année une grande fête.

Les rues pavées du parc de Bercy dévoilent encore leurs rails qui permettaient la circulation des wagons-citernes. Les ruines d’une petite folie du 18e siècle, gisent parmi les 200 arbres centenaires.

Le parc est constitué de trois parties :

  • Les parterres, la partie centrale du parc, est composée de 9 carrés de culture caractérisés par 9 éléments : le potager, bordé par le Chai de Bercy et fréquenté assidûment par les écoliers parisiens, le Pavillon du Vent (l’Hiver, l’Air, le Blanc) où de hautes colonnes rangées en cercle, protègent des instruments de mesures, le verger, bordé par l’orangerie, les treilles (l’Automne, le Feu, le Rouge) marquées par une haute cheminée en brique rouge (c’est dans ce carré que le souvenir de Bercy se perpétue grâce aux 400 pieds de vigne), la Maison du Jardinage et sa serre, au centre de la composition et de l’ensemble du parc, le jardin des bulbes (le Printemps, l’Eau, le Vert), la roseraie, le labyrinthe (l’Eté, la Terre, le Noir) et le jardin des senteurs.
  • La Grande prairie, dont la composition beaucoup plus ouverte est un lieu idéal à la fois pour le jeu, le repos et la promenade. En retrait, l’originale construction de l’architecte Frank Gehry, destinée au Centre Culturel Américain (1994), va devenir le Musée du Cinéma. De la terrasse plantée de tilleuls, on peut imaginer la passerelle qui permettra de rejoindre directement la Bibliothèque Nationale de France et observer les jeux d’eau du très original Canyonaustrate, une sculpture-fontaine de Gérard Singer.
  • Le jardin romantique s’étend au-delà de la passerelle, qui surplombe la rue Joseph Kessel. Vous y découvrirez un paysage rafraîchissant, des bassins fréquentés par les canards, avec au centre de l’un d’entre eux, une étonnante sculpture  » Demeure X « , entourée de nénuphars.  Ce vagabondage vous mènera jusqu’à un petit lac et son île où se dresse la Maison du Lac parmi chênes, liquidambars et saules.
Se distraire

Un container de culture de fraises a été installé au niveau des grandes pelouses du parc (près de la Cinémathèque). Il s’agit d’un container de 32 m² où l’équivalent de 4 000 m² de fraisiers pourront à terme être cultivés. Il est exploité par la Société AGRICOOL, jeune startup qui expérimente de nouvelles solutions de végétalisation en transformant des containers industriels en femes urbaines de production de fruits et légumes. Son objectif est de fournir des fruits et légumes ultra frais, sains et bons, aux citadins. Vous pouvez poser vos questions sur place auprès des exploitants, qui sont a priori présents sur les lieux les mercredis, samedis et dimanches après-midi.

Trois anciens bâtiments vinicoles ont été conservés. Disséminés aux quatre coins du parc, ils entretiennent la mémoire du lieu tout en animant ses allées fleuries.

  • La Maison du Lac était l’ancien poste des gardes de l’entrepôt.
  • La Maison du Jardinage, ancien bureau de perception des taxes, est aujourd’hui un lieu de conseil pour les néophytes et les amateurs de jardinage qui peuvent s’adresser à des spécialistes ou s’instruire dans la bibliothèque spécialisée. Elle présente des expositions temporaires, organise des cours de jardinage le samedi, et initie les enfants à la découverte du monde végétal par le biais d’ateliers dans le potager et une serre pédagogique. (Renseignements au 01 53 46 19 19).
  • Le chai de Bercy, qui abritait une chaîne d’embouteillage,est un autre lieu d’expositions. Mais vous découvrirez aussi l’orangerie, qui, lorsqu’elle n’accueille pas les végétaux du parc en période hivernale, présente elle-aussi des expositions, du mois de mai au mois d’octobre.